Jean-François PAPONNAUD

Je suis né le 19 Juillet 1947. C’était un samedi m’a confirmé le maitre magicien centenaire Charles Barbier rencontré au CMP il y a quelques années.

1947 est une des années les plus chaudes du 20ème siècle et un millésime fabuleux pour les grands vins de légende dont je suis amateur.

Je suis marié depuis près de 45 ans à Francine, ancienne avocate, qui est artiste peintre et donne des cours d’aquarelle sur papier mouillé.

Depuis combien de temps fais-je de la magie ?

J’ai un diplôme d’ingénieur chimiste mais, dans ma vie professionnelle, je me suis vite orienté vers le commercial puis le business international. J’ai pris ma retraite le 1er juillet 2010. Un mois avant, je n’avais encore aucune idée de la façon dont j’occuperai mes journées. Un soir, nous avions invité un couple d’amis à diner, Magali et Jean-Michel, Magali étant la fille du maitre magicien René Laquier.

René Laquier - L'escamoteur

Une petite lumière s’allume dans ma tête et je lui demande :

René Laquier

René Laquier – La cravate de soie

« Comment fait-on de la magie ? ». Facile, me dit-elle, va sur le site de la Fédération et inscrit toi. Aussitôt dit, aussitôt fait et à la rentrée de septembre 2010, je me suis retrouvé au 257 rue Saint Martin (Daniel « Owen Nemo » étant à l’époque président du CMP).

En fin de deuxième année, j’ai rédigé un mémoire sur la vie de René Laquier après de longues heures d’interview, lequel mémoire se trouve peut-être dans la bibliothèque du CMP.

Ce qui me plait dans la magie

Hean-François en Close-UpBien sûr, je n’ai pas attendu 63 ans pour avoir des hobbies. Je prends des cours de piano depuis 40 ans, je suis féru de cinéma, de théâtre, de musique (Jazz, soul music, Opéra..), de musées, de lectures, de voyages… mais aussi de sports (Golf, natation…). J’avoue donc ne pas avoir la disponibilité nécessaire pour faire de la magie une discipline majeure de mon emploi du temps. J’évite donc les tours trop techniques même si je m’entraine régulièrement à faire des sauts de coupe. Ce qui me plait est d’écrire des scenarii et des textes dans le cadre de la discipline du mentalisme. Je fais bénévolement et plus ou moins régulièrement des petits spectacles à la demande de la famille, d’amis, d’associations à l’occasion d’anniversaires, de mariages ou de fêtes de fin d’année.

Je fais partie d’une chorale locale dont la spécialité est « Les Chants du Monde », donc dans toutes les langues.

II y a quelques années, j’ai vécu une expérience difficile lorsqu’une de mes amies choristes, institutrice, m’a demandé de présenter un court spectacle à sa trentaine d’élèves de maternelle. J’ai bien sûr accepté, mais trois jours avant le spectacle, elle m’annonce, qu’en ayant parlé à ses collègues, ce sont 4 classes (~120 petits enfants) que je vais retrouver assis par terre dans le hall de l’école. Dur, dur…

En règle générale, j’écris un scénario, je demande à voir les lieux du spectacle à l’avance. J’avais donc prévu un enchainement de quelques tours (Balles en mousse, cahier à colorier magique, foulards et manicolors, boite magique, fausse main et écran noir, boule volante notamment) avec l’intention de faire participer mes petits spectateurs. Je me suis heurté d’entrée à l’incompréhension de certains prénoms et en fin de spectacle, j’étais envahi par tous ces bouts de chou qui s’étaient rapprochés très, très près de moi.  Bien plus tard, au CMP, cette expérience m’est revenue en mémoire quand Peter a évoqué le fait que l’on perd l’attention des enfants rapidement quand on les domine et qu’ils sont obligés de lever la tête.

Mes plus belles rencontres en magie.

Je me dois bien sûr d’évoquer René Laquier qui fut d’ailleurs mon parrain de magie, Charles Barbier dont j’ai hérité de quelques objets, car sa fille était la professeure de piano de ma sœur ainée. Au CMP, outre l’ambiance chaleureuse et la convivialité très appréciable, mais étant peu introduit dans ce monde magique, je citerai celles et ceux que j’ai eu l’occasion de croiser comme Bernard Bilis avec qui j’ai évoqué son père Teddy étant de la génération de « Thierry La Fronde », Alexandra Duvivier, Pierre Switon que j’ai d’ailleurs vu également au musée de la magie, le québécois Alain Choquette et j’ai une grande admiration et beaucoup de respect pour Pallas.

Mes artistes préférés ?

Ce sont ceux que j’ai eu la chance de voir sur scène : Norbert Ferré lors d’une cérémonie des Mandrakes d’Or à Rueil, Arturo Brachetti, Xavier Mortimer, artiste complet (comédien, poète, mime, musicien, scénariste, metteur en scène et bien sûr magicien), Viktor Vincent…

 Mes activités autres…

Outre celles que j’ai citées préalablement, j’ai été membre de nombreuses années d’une association de lecture (Lire pour le plaisir LPLP) qui consistait à faire lire les enfants des écoles primaires par petits groupes. Ma pédagogie personnelle était de leur promettre quelques tours de magie en fin de séance s’ils étaient sages.

Je suis actuellement membre de deux associations de « Business Angels » qui consiste à investir pour aider des start-ups à développer des projets originaux.

Je suis grand amateur de vins et j’ai d’ailleurs détourné un tour des 4 As avec 52 cartes d’arômes de vins et leurs petits flacons correspondants, tour que j’ai présenté en son temps au CMP suivi de la dégustation d’une bonne bouteille.

 

Comment je vois l’avenir de la magie ?

Tant qu’il y aura des personnes en capacité de rêver, s’étonner, s’enthousiasmer, se passionner dans le monde entier, la Magie et particulièrement la Magie, aura de beaux jours devant elle.

print

%d blogueurs aiment cette page :