Henry Pou


 Le Virus de la Magie

Je suis né à Casablanca le douze aout 1938 ou j’ai vécu une enfance heureuse au soleil les pieds dans l’océan atlantique.

Et puisque tous les enfants aiment la Magie, je n’ai donc pas échappé à cet amour, sans pour autant en faire.

Un jour vers mes seize ans, alors que je faisais un petit travail d’été à la compagnie Paquet, sur les quais du port de Casablanca, mon collègue autochtone   «  MOUSSA » me fit le tour des raquettes avec un couteau et des petits bouts de papier. BOUM ! LE VIRUS !

Henry Pou
  • Mais comment fais-tu ?
  • C’est un secret.

Malgré mon désespoir, rien n’y fit, il ne m’en dit pas plus.

Quelques jours plus tard, un bateau «  le Lyautey » se mit à quai, MOUSSA, qui ne savait pas écrire le français, me demanda de rédiger sur une feuille de papier « bon pour deux repas à bord  du Lyautey» il allait l’authentifier en mettant un coup de tampon (Compagnie Paquet) qu’il avait en sa possession.

  • NON ! si tu ne me dis pas comment tu fais le tour du couteau, je n’écrirai pas le bon.
  • (avec son accent) Toi tu es un malin… tu es bon pour faire de la Magie.

Et il me montra le mouvement Paddel

Le lendemain, ce fut un Matrix avec quatre boulettes de papier… je fus infecté par ce fameux virus de la Magie et, pour ne rien vous cacher, aujourd’hui, encore, je suis gravement atteint.

Je suis rentré définitivement en France pour mon service militaire et je suis resté dans notre beau pays jusqu’à aujourd’hui.

Je suis marié j’ai deux garçons plus deux charmantes filles de mon deuxième mariage.

J’ai fait, en parallèle de mes activités  professionnelles en ergonomie, l’union des arts décoratifs « UCAD », des stages à l’école nationale supérieure des Arts appliqués et des métiers d’art. « ENSAAMA ».

 

Mais je reviens vite au Virus qui nous amène ici.

Après plusieurs recherches je suis rentré à l’AFAP en 1977 parrainé par Marcalbert et M. Hilliard Et comme il va de soi, j’ai suivi les cours Gautron avec mes amis Morax et Jacques Laurent avec qui nous avons échangé nos livres et nos routines.

Participations diverses

Logo CFIAu CFIJD  pour qui j’ai fait le logo et dernièrement que j’ai modifié en « CFI » 

Pour «  journal de la prestidigitation » et « l’illusionniste » du CFIJD

Pour mon vieil ami Guylore qui m’a souvent demandé de dessiner pour son catalogue «  Paris Magique  et Renélys avec qui nous avons passé de mémorables soirées contaminantes.

Pour, encore un ami, Salvano pour qui j’ai dessiné des notes de conférence

Notes de conférences Salvano

Pour Henry Mayol les dessins de son document sur les balles éponge,

Avec Henry Matol

Pour Mickaël Stutzinger l’ensemble des dessins techniques de ses livres et fascicules.

Puisque nous sommes dans les amis, un de ceux que j’admire le plus est, sans conteste, « Georges Proust» qui a donné et donne encore toute sa vie pour la Magie.

Je suis également fier d’avoir sculpté, pour son merveilleux musée, une série de bustes de magiciens célèbres.

Les bustes de magicien par Henry Pou

J’ai participé au fameux « Top secret magasine » d’André Robert sur le tour de ma création « les quatre fils à Aymon »

Le virus a continué de me contaminer par mes contacts pernicieux aux Amis de la Magie, également à l’IBM avec mon Ami Duraty, au CFI, ou je suis membre d’honneur, et bien sûr au CMP (ou on m’a propulsé vice-président)

Close-up

Les séquelles de ce virus m’ont amené à faire de nombreux Close-up dans des mariages des anniversaires, des Galas dont un avec l’équipe du cénacle de Perpignan et mon ami Domenjax

A faire des conférences sur les foulards Slydini, sur les pièces de monnaie

A donner des formations (bénévoles) dans des associations de Magie

Avec Miguel Angel Gea et Laurent VadelFabrication

Dessiner, maquetter, élaborer et suivre la fabrication d’une façon ergonomique, de la  table de Close Up qui est utilisée dans le local de la FFAP à Paris par le CMP et souvent par le CFI.

Je ne vous cache pas que je suis assez fier d’avoir vu de nombreux conférenciers travailler sur cette table.

Il est évident que de rencontres en rencontres on est souvent en contact avec des incurables ce qui n’arrange pas les choses.

Henry et ses amis

À cet effet, j’ai toute une foultitude d’anecdotes avec cet aréopage. Mais celle qui m’a la plus touchée est celle-ci :

Fin années 60, j’avais fait faire une photocopie (et oui ! Ça existait déjà) du petit livret de Renélys qui pour moi, en ces temps était une mine d’or. Quelques années après, lors d’une soirée de travail, avec déjeuner participatif, au domicile de Guy Lore, dans la conversation, j’ai dénoncé mon méfait d’avoir fait une photocopie de son livret, A ma grande stupeur Renélys m’a sommé de lui remettre l’objet de cette imposture. Je me suis senti gêné, je ne m’attendais pas à cette réaction. Je lui ai donc promis que je lui remettrai le document le lendemain soir, ou nous avions encore prévu une rencontre.

Le lendemain, je lui ai remis l’objet du délit, il  l’a pris, et après avoir sorti un stylo de sa poche, il a mis une dédicace sur la photocopie, que j’ai gardé précieusement, « A mon ami POU qui a fait de si beaux dessins pour le journal l’illusionniste et pour son aide a la Magie et à Mme pour sa charlotte. Bien amicalement à vous deux » et ce, avec un grand sourire. Ensuite il a sorti de sa poche un exemplaire original, qu’il m’a tendu, en disant « tiens prends également celui-ci, j’y ai rajouté dix tours ».

Vous voyez, la contamination a été pour moi omniprésente et je pense, messieurs les chercheurs, que vous pouvez toujours chercher, jamais vous ne pourrez trouver un vaccin pour tuer ce merveilleux  virus

LA MAGIE

print

%d blogueurs aiment cette page :